La lumière au bout du tunnel… et c’est une 100 000 watts!

Hey hey,

Ouf… Où commencer?

D’abord, la température. Merdique hier, superbe aujourd’hui. Je m’attends à des coups de soleil sur les bras, entre autres. Récapitulons.

J’ai finalement rencontré ma partenaire de tandem (conversation allemand-français pour les néophytes), Beate, que je connais via Skype depuis février et qui parle un français absolument impeccable (autodidacte + francophile = succès) et qui m’a aidé à trouver le voyage organisé à Prague que je vais faire dans une dizaine de jours. On se rencontre donc à Alexanderplatz à 10 h.

Tour de TV en arrière-plan

Beuh! Avec la Tour de TV en arrière-plan

Elle m’a encore aidé énormément aujourd’hui… On s’est promenés aux quatre coins de la ville pour finaliser le voyage à Prague (elle avait réservé en mon nom), servir d’interprète à l’agence pour le nouvel appartement (question de s’assurer que l’offre était encore valide et de pouvoir rencontrer le proprio — plus de détails là-dessus tout à l’heure), etc. On a même fait un tour de bateau!

Tour de TV encore!

L'omniprésente (jusqu'ici) tour de TV

Yep.

Chancellerie vue d'un autre angle

La Chancellerie, vue d’un autre angle qu’à l’habitude.

Gare principale

La gare principale.

Maison des cultures du monde

Surnommée l'Huitre enceinte

La Maison des cultures du monde (Haus den Kulturen der Welt).

Reichstag

Hello, old friend!

Ce bon vieux Reichstag! Mon bâtiment préféré de tous.

Bode Museum + Tour TV

Uh, demandez-moi pas à propos du perroquet...

Le Bode Museum et la tour de TV.

Tour TV

Encore la Tour de la télévision.

Sexy!

Même les statues se la coulaient douce! Les Allemands, ce ne sont pas des pudiques!

Berliner Dom

La Berliner Dom.

On s’est finalement quittés vers 14 h, parce que j’avais rendez-vous avec… mon autre partenaire de conversation allemande (et maintenant bonne amie), Tina!

Tina et moi

C’était super de la revoir, après deux ans d’absence. Elle a les cheveux courts, maintenant!

Chaise Ampelmann

On s’était trouvé des chaises Ampelmann!

On a placoté de tout et de rien, et finalement on doit se quitter vers 16 h 20, parce que j’avais… un nouvel appartement à visiter! J’avais vu quelque chose tout près de notre ancien appart, à peu près au même prix. Internet, TV, radio, laveuse, tout le kit prêt à utiliser, dans un coin que je connais déjà… ZÉRO tracas. Sur le chemin (autour de Nollendorfstrasse), j’entends parler français… avec un certain accent?

-Pardon? (Une des deux filles se retourne). -Vous parlez français? -Oui oui (non, pas le bon accent). -C’est juste que je croyais avoir entendu un accent québécois… -Ah oui, c’est moé! (l’autre fille qui ne s’était pas retournée). Elle venait de Québec en fin de compte, et faisait le tour du pays avec son amie allemande (qui parlait aussi très bien français). Eh ben.

J’arrive donc à l’appart potentiel vers 17 h et y rencontre le proprio. Dernier étage (5e?), en masse de marches à monter (Du plaisir en perspective avec ma grosse valise, mais coudonc). J’entre, et je sais déjà qu’à moins d’une catastrophe, je le prends. Aucune catastrophe, on s’entend sur un prix, j’emménage demain, merci bonsoir. Chic type : il est historien d’origine germano-turque, parle un anglais parfait, arabe aussi, et même un français étonnant! et on a placoté une vingtaine de minutes de tout et de rien. (Je suis choyé dans mes rencontres aujourd’hui!) Bref, problème résolu.

Fallait que je règle la question avant de partir pour la Croatie jeudi. (C’est le genre de phrase qui s’insère bien dans une conversation…) Et le plus drôle, c’est que j’avais passé une partie de la nuit (et du matin) à me convaincre que ça pourrait marcher à Neukölln — et c’était en train de fonctionner! J’étais déjà plus à l’aise aujourd’hui dans le voisinage, ma chambre est grande, etc. Mais bon, mes 9 derniers jours à Berlin, une fois mes autres voyages faits, auraient probablement été médiocres. Fallait sauter sur l’occasion, et maintenant je suis sûr d’avoir fait le bon choix (j’en ai longuement discuté avec mes deux partenaires aujourd’hui, et elles étaient d’accord). J’ai ensuite soupé au… Tre Secondi! Un de nos restos préférés lors de notre dernier séjour. C’est pratiquement comme revenir chez soi!

Je viens de parler du déménagement avec Peter (le gars de l’agence chez qui je reste), en lui présentant en même temps mes sincères excuses pour mon chiâlage de l’autre jour. Il ne m’en veut aucunement et comprend la situation. Neukölln, c’est pas pour tout le monde. C’est un poids en moins, parce que je le trouve très serviable et chic type, et ça m’aurait déçu qu’il m’en veuille.

Alors voilà, je vais repaqueter mes choses pour demain matin (j’avais sorti le minimum, heureusement), et ce sera le retour à Schöneberg demain midi.

Cela dit… J’ai probablement jamais connu un tel revirement de situation d’une journée si merdique à un lendemain imbattable.

Beuh-bye!

Hey hey,

Wow, where to begin?

First, the weather. Shitty yesterday, spectacular today. I expect sunburned arms tomorrow, among others. So, to recap:

I finally met my tandem partner (we’ve been talking on Skype since February), Beate, who speaks flawless French (self-taught + francophile = win), who also helped me book the trip to Prague in about 10 days. We meet at Alexanderplatz at 10. (photo)

She helped me again a great deal today. We went in several parts of town to confirm and pay for that trip, meet the flat rental agency for the potential new place and meet the landlord (more details later). We even went on a boat ride! (photos)

We finally went our separate ways at 2, because I had to meet my other tandem partner (and now good friend), Tina! (photo)

We even had Ampelmann chairs! (photo)

It was great to see her again, after two years. Now with short hair!

We talked about all kinds of different things, until I had to leave at about 4:20 to meet the landlord for the new potential flat. I saw the offer on the web, and this flat was very close to our previous one, almost for the same price. Internet, TV, radio, washing machine, everything ready to go in an area I know perfectly. NO hassle. On my way there, I hear someone speak French… with a certain accent?

-Excuse me? (the dialog was actually in French) -Yes? (one of two girls answers) -You speak French? – Yes, yes (nope, wrong accent) – It’s just that I thought I heard a Quebec accent… -Yeah, that’s me! (the other girl who didn’t reply the first time). She was actually from Quebec City, and was touring the country with her German friend (who happened to speak excellent French). Not bad.

So I get to the flat at 5 to meet the landlord. Last floor (5th?), tons of stairs (this will be fun with my big suitcase, but oh well). I get in, and right away I knew that barring a catastrophe, I’d take it. No catastrophe was had, so I took it. We agreed on a price, thank you, see ya. Nice guy, too: he’s actually a historian of Turkish-German nationality, and also speaks flawless English, excellent Arabic and surprisingly good French! We chatted for about 20 minutes. (I sure as hell hit the jackpot with all my encounters today!). So, problem solved.

I had to settle the issue before leaving for Croatia on Thursday (not a bad conversation piece, that…). And the funniest part is, I spent a good part of the night (and this morning) trying to convince myself that it could work in my current place — and it was working! I was already much more at ease in the neighborhood, my room is actually pretty big, etc. But… the last 9 days in Berlin, once my other trips done, would probably have been mediocre. I had to jump on the occasion, so I did, and now I’m sure I made the right decision (talked it over with my two partners, and they agreed). Then I had dinner at… the Tre Secondi! One of our favorite restaurants last time we were here. This is virtually like coming back home!

I just talked it over with Peter (the agency guy, where I’m staying). I also apologized profusely for my complaining yesterday. He has no hard feelings and understands the situation. Neukölln is not for everyone. That’s a weight off my shoulders, because he’s actually a super nice and friendly guy, and I would have been disappointed if he’d stayed mad at me.

So now, I’m going to repack my things to leave tomorrow morning (I had taken out the minimum, fortunately), and it will be back to Schöneberg tomorrow noonish.

That said… I don’t recall ever having in my entire life such a turnaround from one day (horribly shitty) to another (flawless in every way).

See ya!

3 réflexions sur “La lumière au bout du tunnel… et c’est une 100 000 watts!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s