Spandau Ballet

Hey hey,

Comme je me l’étais mis dans la tête hier, je suis allé à Spandau cet avant-midi. La station Rathaus Spandau se trouve au terminus ouest de la ligne U7, tel qu’illustré ici. J’habite un peu au nord-est de l’intersection U2 et U7. C’est la station Bismarckstrasse, à côté de Deutsche Oper, là où je suis tombé sur le tournage de film l’autre fois. Anyway, vous pouvez avoir une idée de la distance. Voici la ligne U7 seulement, en détail. Fun Fact : la station Rohrdamm porte ce look parce qu’elle est entourée de plusieurs industries (d’où les engrenages et autres patentes).

Le musée de la Luftwaffe se trouve à 9 km au sud-ouest de Rathaus Spandau. Fallait donc que je prenne le bus.

J’avais une carte très sommaire de l’endroit, donc tout ça c’était pratiquement du nouveau. En revérifiant la map, je m’aperçois que le bureau du tourisme était à la station précédente, Altstadt Spandau. Shit. C’est pas SI loin, mais je veux pas risquer de manquer le bus et de perdre encore plus de temps. Donc je prends une chance, et j’attends le bus.

Comme de fait, je l’attends dans la mauvaise direction, et juste comme je réalise mon erreur, je vois le bon bus passer drette devant moi. Fuck. Je checke le tableau (au moins leurs horaires de bus sont vraiment clairs et bien faits), prochain bus 135 dans… 19 minutes. Shit. Pas vraiment le temps d’aller voir la vieille ville qui se dresse devant moi, donc je poireaute.

Le trajet en autobus est sans histoire, mais maudit que je trouve ça loin. Il arrive midi, et je ne suis même pas encore rendu. Je commence à regretter d’avoir pris le bus, et j’aurais peut-être dû m’en tenir à la vieille ville et/ou à la Citadelle.

Je finis par arriver au bon arrêt, Seekorso. Je vois un panneau… <– Luftwaffenmuseum 700 m. Alright. Marche, marche, trotte, trotte. Un autre panneau, cette fois on tourne, et on refait 400 m. Okidou. Pom-pom-pom… Encore un panneau, un virage, et cette fois 100 m. Okayyyy… Ah, enfin arrivé. Une minuscule roulotte fait office de bureau d'entrée. C'est gratuit, ah bon. Le musée est sur les lieux de l'ancien aéroport Berlin-Gatow, construit par la Luftwaffe en 1934 puis utilisé par la RAF britannique de 1945 à 1995. Donc vous pouvez deviner que, à pied, c’est grand longtemps!

Ya tout plein d’avions à l’extérieur, et quelques autres pièces plus rares dans les hangars, dont une réplique du Fokker DR1 du fameux Baron rouge, Manfred von Richthofen.

OK, quelques problèmes avec ce musée :
1- C’est méchamment loin. C’est sûr qu’on verra pas un aéroport au centre-ville, et je suis à pied donc faut que je vive avec, mais ayoye! Même si j’avais su exactement où aller du premier coup, ça m’aurait quand même pris un méchant bail. Et j’habite à Charlottenburg, pas à Mitte ou à Friedrichshain!
2- 97 % de tout le matériel est seulement en allemand. Ça par contre… Pas cool. Pas cool du tout. Donc j’ai pas eu le choix de passer vite devant tout le stock, sinon je serais probablement encore là-bas. Pas de documentation papier en anglais non plus, à part un tout petit dépliant.

Fa que c’est ça. J’ai pris une gang de photos, mais aucune d’entre elles ne me fait de l’effet. C’est d’ailleurs bien possible que je rompe la tradition et que je les flushe de ma carte mémoire (elles sont déjà sur l’ordi) pour faire de la place. Quant à quoi vous montrer, je vais rechecker ça demain. Inquiétez-vous pas, vous ne rentrerez pas bredouille.

Il était donc rendu 3 heures, et plutôt que de faire la vieille ville à vitesse grand V (quand je suis arrivé ça aurait été faisable, mais là ça grouillait de monde), j’ai décidé de revenir, quitte à y retourner bientôt. J’ai tendance à croire que ça vaut la peine, mais je peux pas recommander le Luftwaffenmuseum, sauf si vous êtes ma-nia-que d’avions et que vous parlez couramment allemand. Du gâteau, quoi!

Mais, mais, mais, la balade en bus m’a au moins montré de quoi avait l’air la banlieue berlinoise. Ça a été plus intéressant que je ne l’aurais pensé…

Fa que c’est ça. Aucune idée pour demain, mais je ne crois pas aller aussi loin. À demain!

Ah oui, avant que j’oublie… Vous vous souvenez du groupe Spandau Ballet, non? Leur nom vient de la « danse » que les criminels de guerre nazis faisaient au bout de leur corde quand ils étaient pendus à la prison de Spandau (détruite en 1987 après la mort de son dernier prisonnier, Rudolph Hess. Les autorités ne voulaient pas que ça devienne un monument néo-nazi, alors hop, allez les bulldozers!). Charmant, non?

3 réflexions sur “Spandau Ballet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s