Pêle-mêle

Hey hey,

Tout d’abord, je ne pourrais pas vous dire comment s’est passé mon premier cours chez Berlitz…

… parce que j’en ai pas eu!

Je me lève donc à 6 h et, je ne sais pas comment j’ai fait, j’ai trouvé le moyen d’arriver de justesse à l’heure! (8 h 45). Au moins, maintenant je sais que c’est 25-26 minutes de marche à la vitesse « Tassez-vous, sacram***! », donc ce ne fut pas une perte totale.

Désolé, monsieur, le prof est malade aujourd’hui. Ah… Bon, OK. Elle vous a envoyé un e-mail dimanche pour vous avertir, vous ne l’avez pas reçu? Ah ben, j’apprécie le geste, mais, non… à quelle adresse? Je vous avais donné mon adresse gmail, et je l’ai vérifiée avant de partir…

En envoyant le message, il ont pas mis le « g » dans gmail. Fucking hell. Je reviens. Ben coudonc, j’ai déjà 50 minutes de marche rapide au compteur, et il est même pas 9 h 30!

Alright, qu’est-ce qu’on fait maintenant? Je pourrais rester ici à me pogner le cul jusqu’à 13 h (et placoter alors avec Stef)… les musées? Shit, non, ils sont tous fermés le lundi. Sauf celui de Pergamon, qui est apparemment excellent. Hmm, non, je vais attendre la semaine prochaine, les cours seront finis… Je pourrais retourner chez Wertheim (magasin grande surface à côté du KaDeWe, mais moins cher), voir s’ils auraient pas quelques accessoires de cuisine pas cher.

Imaginez-vous donc que j’ai pas de couteau coupant ici, ni ciseaux de cuisine, ni ouvre-boîte, ni micro-ondes! Fuck le micro-ondes, pour 2 mois ça vaut pas la peine, mais les autres choses peuvent bien être réglées.

TUUUUUUUUUUUT!
ARGH LES MARTIENS — TUUUUUUUUUT! — NOUS ATTAQUENT! LES MART…. Oh, c’est la sonnerie de la porte. Ahem.

J’ouvre la porte.

Moi : – Ja?
Quidam : – Guten Tag, blahblahblah blah blahblah blaaaaaahblahblah blah-blah, blah blah? Blahblah blahblahblah blahblahblah (blahblahblah blahblahblah) blaaaaaaah blah…
M : – Uhhh… (en allemand) Désolé, je ne parle pas allemand.
Q : – Eh?
M : – (en allemand) Je ne parle pas allemand.
Q : – Mais tu parles allemand, là!
M : – (ugh, capitaine Smartass dans la salle) Oui, mais juste un petit peu. Si vous parlez lennnnntement, je comprendrai peut-être.
Q : – OK… (0,1 % moins vite, avec des mots tout aussi compliqués) blahblahblah blah blahblah blaaaaaahblahblah?
M : – ….
Q : – ?
M : – (je souris et hoche la tête) Désolé, je ne comprends pas.
Q : – Ah, pas de problème. Bonne journée! (il monte les escaliers en courant)
M : – Merci, et désolé encore une fois.

Gahhhh. Je pense pas qu’il y ait pire sentiment de frustration et d’impuissance que celui-là. Les cours ont besoin de porter fruit. J’ai toujours aucune idée de ce qu’il voulait. Il semblait porter une salopette d’ouvrier (elles sont monnaie courante ici), alors ptet qu’il faisait des rénos à l’étage supérieur.

Donc je repars à la marche, grande vitesse, comme d’habitude. Argh, je ne suis plus capable de modifier les itinéraires sur Google Maps. Bref, je suis passé par la Cauerstrasse (qui devient Leibnitzstrasse) jusqu’au Ku’damm, que j’ai suivi jusqu’à Wertheim.

J’arrive là… La section liquidation est au sous-sol, OK. Je vois des parfums à 50 euros, réduits à 10 parce que la bouteille était cassée (et « rescotchée » ensemble). Je vois un bonhomme s’en vaporiser une couple de shots gratuites, et je peux pas m’empêcher de lui rire dans la face. Désolé, le vieux, t’as couru après. J’explore l’épicerie, également au sous-sol. Nice. Une tonne de choses que les deux près de chez nous n’ont pas. Et du vin et des spiritueux, en voulez-vous en voilà. À un prix TRÈS abordable. Longue histoire courte, la SAQ peut aller se faire foutre.

OK, donc pas de succès dans les liquidations. Je remonte au 3e étage, articles de cuisine. Je gosse quelques minutes, et finalement je trouve les ouvre-boîte. 30 euros (45 $) et plus. Fuck that. Je continue mon trajet, et je m’aperçois que les prix baissent à mesure que j’avance. Ah-ha! La section Plèbes est tout au fond. Je me dégote un ouvre-boîte à 2,50 euros, 2 couteaux à 1 euro chaque, et des ciseaux de cuisine à 3 euros. Pas pire. Un autre détour par l’épicerie, et hop je reviens ici pour 13 h. Parle parle jase jase.

J’allais oublier. Tout de suite avant la jasette, DRING DRING…

Moi : – Hallo?
Quidam : – Guten Tag, blahblahblah blah Deutsche Telekom blahblah blaaaaaahblahblah blah-blah, blah blah?
M : – (ils se sont donnés le mot aujourd’hui!) (en allemand) Désolé, je ne parle pas allemand. Si vous parlez lentement, je comprendrai peut-être.
Q : – OK, (pas mal moins vite, mais encore trop vite. Je suis simplement pas capable de le suivre.) blah blah blah…
M : – Désolé, je ne comprends pas.
Q : – Ah, ça ne fait rien. Merci et bonne journée!

Je ne me souviens plus du mot qu’il a utilisé, mais je pense que c’était un sondage sur la qualité du service de Deutsche Telekom. Coudonc. Je dirais qu’à part le délai d’installation, la connexion est rapide et solide comme le roc. Donc, disons note de passage, et ça remonte un peu tant que ça fonctionne bien comme ça.

Alright, donc après la jasette, j’ai un mini-coup de barre, mais je vais à l’épicerie quand même. Le reste de la journée a été sans histoire, un peu de job, etc.

Les faits saillants de la journée seraient donc mes deux fiascos de conversation, et mes achats insignifiants mais potentiellement très utiles. Pas de photos aujourd’hui non plus, désolé. Je vais sûrement me taper un musée après les cours demain (à moins que je sois complètement brûlé, ce qui n’est pas impossible), donc les chances sont meilleures pour que j’aie du bon stock à vous montrer.

En fin de compte, un gros gros roman pour pas grand chose, bande de chanceux 😀

Bye!

3 réflexions sur “Pêle-mêle

  1. Salut le conversationniste.J’étais tranquilement en train de te lire,quand tout à coup,DRIIIIING!,le téléphone,c’est la résidence Laviolette.« Boujour c’est pour vous demandé si vous etes venus chercher Nelson car cela fait environ une heure qu’on le cherche partout et sans succes,la police est à sa recherche.On sait tous,et c’est normal que Nath est dans tous ses états.Alors,zip! enfile une robe en vitesse et part à la recherche du fugitif.Moi, je doit rester à la maison ,car on attend de la visite d’une minute à l’autre,et elle ne voulais pas que j’y aille à sa place.Alors j’attend,merde!Donc,je te donnerai des nouvelles sur le dénouement de l’histoire quand j’en prendrai connaissance SalutJean

    J'aime

  2. Hey hey,Shit, ouain c’est pas exactement une bonne nouvelle. Stef me l’a appris ça fait quelques minutes.Au moins il fait beau et encore clair, c’est moins pire qu’une nuit de février.Un beau moulin, cette place-là. Maintenant que j’y pense, quand j’y suis allé je me souviens pas d’avoir vu de poste de garde proche de l’entrée…Gardez le moral, les nouvelles seront probablement bonnes!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s