Petit à petit, on évite la folie…

Hey hey,

J’espère que c’est pas une tendance, mais les journées commencent vraiment mal ici. J’ai encore attendu le gars du téléphone, et quelle surprise, il ne s’est jamais pointé! C’est pas comme si j’aurais eu le goût de sortir anyway, parce qu’il pleuvait à matin! Et la maudite douche commence à me faire chier solide. Elle fuit (je vais aller chercher du duct tape ou de quoi du genre demain, je crois pas que le bureau de location mette ça comme priorité absolue de réparation), et la température de l’eau est… imprévisible.

En sacrant après la douche et en réalisant que le gars était pas pour venir aujourd’hui, j’ai pas pu m’empêcher de repenser à l’appart du 16e étage, celui qui m’a filé entre les doigts. Celui qui était 100 euros de moins par mois, qui avait Internet haute vitesse inclus et qui avait une vue écœurante. Jesus CHRIST. Je me bats encore pour l’avoir laissé filer. Le trouble que ça m’aurait sauvé… Fuck. Au moins ici c’est très tranquille, mais faut faire attention avec les fenêtres, j’ai d’ailleurs vu un des voisins d’en face se promener tout nu tantôt. Et puis non, c’était pas le physique qu’on espère voir à découvert. Anyway, merci l’ami. Tu me dois 2 euros pour la bouteille d’eau de Javel que je me suis envoyée dans les yeux.

Donc j’ai réussi à me repogner une connexion sans fil (je saurai jamais c’est qui le bon samaritain insouciant de sa sécurité sans fil, mais où que vous soyez, je vous en dois une maudite), et après quelques e-mails avec la fille du fournisseur Internet (qui collabore avec Deutsche Telekom), elle m’a confirmé que le gars viendrait lundi entre 8 et 13 h. Bon, au moins ça me donne la fin de semaine de libre. Et l’équipement devrait arriver demain ou lundi. Alright. Ironie du sort, ce sera un modem sans fil aussi. Les infrastructures étant ce qu’elles sont ici, ya juste une prise principale de téléphone, et c’est souvent tout (on l’a facile, avec nos 4 téléphones pour un 5 ½!). Donc le gars installe son guidi (c’est le terme technique, aussi appelé patente, cossin, guédiche, gogosse ou trucmuche selon la région) à la prise, et ensuite hop sur le sans fil et tu t’installes où tu veux. La prise est sur le bord de l’entrée (!), donc ça m’aurait pas tenté de toute façon d’être parké dans le hall d’entrée pour travailler.

C’est la section Résolution de problèmes et petites découvertes qui me réjouit ces temps-ci. J’ai trouvé une deuxième épicerie pas piquée des vers, et avec celle de l’autre fois (je vais commencer à utiliser les vrais noms et références sur Google Earth bientôt, inquiétez-vous pas), je devrais bien m’en sortir quand je recevrai de la visite qui s’adonne à savoir cuisiner 😀 J’ai aussi trouvé un gym tout près d’ici! Pas sûr que ce soit nécessaire, avec toute la marche que je fais, mais bon. C’est bon à savoir.

À part ça, fini le dormage sur le divan. J’ai trouvé des draps convenables. Il en manque un pour compléter, mais je peux tougher ça jusqu’à demain. Malheureusement, le matelas et le couvre-matelas existants sentent… l’usagé. Un coup de Febreeze et un drap supplémentaire (genre camping, tsé veux dire?) devraient régler le pire.

Je voulais aller voir Europa Center et faire mon nouveau baptême du métro, question d’espérer trouver la majorité des patentes qui manquent à mon bonheur, mais il s’est mis à tomber des cordes vers 6 h 15 (12 h 15 pour vous autres), donc j’ai laissé faire. Europa Center ferme à 8 heures anyway, donc j’aurais pas eu le temps d’explorer à mon goût. (En passant, Stef, le goulash hongrois était pas mal bon!)

Ce fut une soirée très tranquille, TV surtout. Comme vous le savez, J’ai TV5 ici, et j’ai pogné un film français. Neuf personnes faisaient le pèlerinage à St-Jacques de Compostelle. Pas trop vilain comme film, malheureusement je pourrais pas vous dire le titre, et y avait personne de connu dedans. Et ya souvent les sous-titres allemands sur TV5, ce qui aide.

Mes contacts sociaux sont très limités pour le moment, j’ai dû dire 5-6 phrases de toute la journée, pas plus. Bizarre, je viens juste de réaliser à quel point j’ai peu parlé. Meh, ça viendra en temps et lieu.

Fa que c’est ça, rien de vraiment palpitant, pas de super-mésaventures pour le moment, désolé. La température me fait vraiment chier, au risque de me répéter, 1 – parce que je suis pas équipé pour, et 2 – ben, ça fait chier quand il fait une température d’avril au début juillet, non?

Fa que c’est ça, et surtout n’hésitez pas à me pitcher des commentaires! Forcez-vous un peu! Ça me remonte le moral, et ça me confirme que je parle pas tout à fait dans le vide. Ça compte, imaginez-vous donc 😀

À demain!

Une réflexion sur “Petit à petit, on évite la folie…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s