Rétrospective de vendredi — 1ère partie

Hey hey,

Voici donc un compte rendu de mon avant-midi d’hier.

J’avais entendu parler d’un certain endroit qui était assez fantastique à explorer, dans le côté ouest de la ville. Je trouve quelques sites avec des indications spécifiques (le site est interdit aux visiteurs), et ensuite c’est le U2 jusqu’à Theodor-Heuss-Platz, puis le bus X34 jusqu’à la station de S-Bahn Heerstrasse. Ensuite, on marche.

Pendant une quinzaine de minutes, c'est ce que j'ai devant moi.

J’examine la carte… OK, au deuxième terrain de stationnement, prendre le chemin de droite…Et ça monte. Après quelques minutes, je vois une butte à ma droite surmontée d’un plateau. C’est pas mal à pic comme pente, et ya tout plein de belles pierres sur lesquelles glisser et se virer une cheville ou s’ouvrir un genou, mais c’est pas grave. Mon objectif est probablement visible de là-haut, parce qu’actuellement ya trop d’arbres. OK, on grimpe, go go go!

Haha, yes! J’arrive sur le plateau, tout fier de moi parce que ça a été une vacherie de grimper ça! Y doit pas y avoir un chat ici, c’est beaucoup trop à p…

… juste comme je surgis, une famille passe devant moi, sur un sentier. La mère me regarde d’un air étonné, du genre « Pourquoi t’es passé par là?!? ». À une centaine de pieds à ma gauche, je vois deux gars assis qui placotent. À ma droite, un vieux bonhomme sur sa chaise longue. Comment il a fait pour apporter ça en haut?

À environ 200 pieds devant moi, je vois ce qui ressemble à des pavés.

Shit. Avec une pente douce, en plus. J'ai pris l'autre bord, plus rocheux et escarpé.

Ah, en voici un autre qui se fait bronzer. L'endroit est parfait, faut dire. Le soleil tape fort, mais il vente beaucoup ici. En bas de la butte, pas de vent du tout.

Je regarde derrière moi. AH-HAH!

Voici mon objectif.

Teufelsberg (« la montagne du diable »), avec à son sommet un ancien poste d’écoute des Alliés durant la Guerre froide.

C’est une colline artificielle, au coeur de la forêt de Grünewald, faite à partir des débris des bâtiments détruits pendant la guerre. 12 millions de mètres cubes, soit l’équivalent d’environ 400 000 bâtiments. Sous cette colline… un collège technique militaire nazi, conçu par nul autre que Albert Speer! Les Alliés ont essayé de le dynamiter, mais il était si bien construit que l’enfouir était plus simple. Ils ont fait la même chose avec la tour anti-aérienne à Humboldthain (que j’ai pas encore visitée).

Tentative de panorama.

Il fait environ 31 degrés, le soleil tape fort, et ma grimpe m’a laissé tout en sueur. Je profite du vent pour me rafraîchir et observer le paysage. Pas mal juste de la forêt vers l’ouest, mais vers l’est, entre autres…

À droite, la tour de radio de Charlottenburg. À gauche, beeaaaucoup plus loin, la tour de TV d'Alexanderplatz.

Je redescends par le même chemin de casse-gueule (plus facile à m’orienter comme ça — la station reste devant moi, plus ou moins –, et… ah oui, je suis masochiste), et on continue.

Le chemin asphalté rétrécit, et je me retrouve avec ceci. Personne nulle part, juste le bruit du vent dans les arbres, et des bruits étranges d'animaux. En passant, il y a des cochons sauvages dans cette forêt! Je commence à avoir hâte d'arriver.

Une maudite chance qu’il fait clair et beau, parce que holy shit, ça pourrait être creepy ici! Muni de mes instructions (que je trouve un peu trop vagues à mon goût), je continue.

Enfin! Presque arrivé. Les deux personnes à droite me confirment où aller.

Good. Le trou dans la clôture. Habituellement, des gardes patrouillent et expulsent tout intrus, mais aujourd'hui c'est mon jour de chance.

Je me contorsionne et traverse.

L'endroit est tellement abandonné qu'ils n'ont même pas fini de passer la tondeuse.

On arrive au complexe.

...

...

...

Le "Projet Teufelsberg" : on prévoyait y construire un centre de villégiature. Ça a tombé à l'eau, comme vous pouvez le constater.

L'endroit semble presque habité. J'espère seulement ne pas croiser de squatters ou de junkies...

Cette tour est barricadée, à cause de présence d'amiante... qu'ils disent. Reste que l'échelle est vraiment tentante... Je me fais une note mentale, et j'essaierai si rien ailleurs n'est accessible.

...

...

...

Bon, j’arrive au bâtiment principal. Les deux personnes que j’ai vues tantôt sont là et discutent ferme, et je semble comprendre que la fille ne veut pas monter parce qu’elle a peur. Ils me confirment le tout en anglais quelques secondes plus tard, en ajoutant qu’on peut bel et bien monter jusqu’au sommet. Alright.

Après que les espions, techniciens et spécialistes sont partis, les voleurs sont partis avec tout ce qui avait de la valeur (filage électrique, etc.).

Il reste toujours les graffitis. Semblerait que malgré le fait que ce soit interdit, il peut y avoir plusieurs dizaines de personnes ici durant les soirées d'été.

Ils ont gardé leur sens de l'humour, en tout cas! ("Bouteilles carrées" pointant sur le trou rond, et vice-versa)

J'arrive à la hauteur d'une des sphères.

Une partie de la vue.

...

La tour menant à la sphère la plus haute.

On y va.

OK, c’est venteux en masse, mais en se tenant contre le mur intérieur, ça va. Les escaliers sont très sombres aussi. Heureusement que c’est ensoleillé.

Au 1er niveau.

Nice. Rendu en haut, ça devrait être bien.

Je monte jusqu’au deuxième niveau, en regardant où je marche et en me collant contre le mur. Je suis bien curieux de voir ce que va donn—AHHHHHH!!!!!

...JESUS FUCK. Une cage d'escalier ouverte. Un faux pas avec une bonne bourrasque de vent, et je tombais.

Pat aurait fait SPLAT!

Fuck… Je reprends mes esprits, et je continue.

Au moins je vois du progrès.

Vous ne me croyez pas? YOUTUBE TIME, bande de Thomas!

CLIQUEZ-MOI!

Je monte jusqu’au dernier niveau. Le haut des marches est très sombre, soleil ou pas.

Je me sers du flash pour me guider. Hmm, la première porte semble soudée. La deuxième...

Je m'approche et je m'essaie de nouveau.

YES.

J’avais lu que l’acoustique à l’intérieur de la sphère était assez écoeurante. Donc je pousse un « EEEUUUUHHHH! » pour voir. En effet, c’est assez spécial comme effet. Je monte les dernières marches…

… et je ne suis pas seul. Un gars et une fille (pas ceux de tout à l’heure) me regardent, encore amusés par le drôle de son que j’ai lâché. Ehhh, sorry! Quelques minutes plus tard, ils quittent. Désolé les tourtereaux!

Vue en surgissant des dernières marches.

Lesdites dernières marches.

C’est votre jour de chance! J’ai filmé à l’intérieur.

PROUVEZ VOTRE APPRÉCIATION, ET CLIQUEZ-MOI! Ça ne rend pas tout à fait justice au son, mais c’était vraiment unique.

Je redescends et poursuis mon exploration.

...

...

...

Je vois une autre section avec un couloir pas mal obscur. Une pièce est complètement noire, il pourrait y avoir n’importe quoi dedans. Le flash à la rescousse.

Ça donne ceci. Aucune idée ce qu'il y a plus loin, et il fait beeeen trop noir à mon goût.

...

Retour sur le plancher des vaches.

Dans un autre bâtiment.

Il y avait une section qui servait de "prison", apparemment. Je sais pas pourquoi... C'était une station d'écoute située à l'Ouest. À part pour les saboteurs capturés (?), pourquoi avoir une prison ici?

Encore le flash à la rescousse. C'est noir comme le poêle ici.

Et encore le flash.

Retour sur mes pas, vers le trou dans la clôture.

Sauf que...

Je consulte ma map, et il reste un bâtiment. La section administrative. Voyons voir… quelques mètres vers la droite, et ensuite une autre grimpe…

Bingo!

Encore le flash.

Cette section, par contre, je la « sens » pas du tout. Ya tout plein de bruit de métal qui grince et de matériel qui bat au vent. Il faut aussi surveiller constamment où on met les pieds.

Ceci fait office de marches.

Je m'avance un peu...

… j’aurais dû m’apporter une lampe de poche. Quelques sites web l’avaient mentionné, mais je savais pas que ce serait approprié même par un gros soleil comme — AAHHH!

… fiou. La moitié de mon pied est sur sol ferme, mais mon talon repose sur rien du tout. Je me sers du flash…

… Shit. Un beau trou dans le plancher, environ 12 pouces de profondeur, avec au fond des tiges de métal qui pointent vers le haut.

OK, that’s it. J’ai assez poussé ma chance pour aujourd’hui. Avec les cages d’escalier ouvertes, les bourrasques de vent et les trous dans le plancher, ça me suffit.

Je rebrousse donc chemin, et redescends la colline.

Des cerfs-volants, et une photographe (je croyais au départ que c'était elle qui guidait les cerfs-volants...).

Je suis presque rendu à la station Heerstrasse, où j’ai débarqué tout à l’heure.

Ils ont de belles maisons par ici...

Maintenant 14 h, je crois avoir mérité un dîner au resto.

Le sentiment du devoir accompli!

Retour au bercail, mais pas avant un détour à l’épicerie.

Hahaha, cela ne surprendra pas certains d'entre vous! Un emballage encore scellé, date d'expiration 8 décembre, et ya déjà de la moisissure! (pain de gauche, en bas à droite, derrière le début des caractères)

Je pense que mon avant-midi a été un des faits saillants du voyage de cette année, aucun doute. L’ambiance qu’il y avait là-dedans, l’état de décrépitude et les bruits qui viennent avec, le vent qui ne lâche pas à mesure qu’on monte, etc. Maudit que c’était creepy — même par une magnifique journée d’été! Le soir en hiver, je peux même pas imaginer ce que ça doit être.

Bref, par la suite, sieste et douche, et on repart pour la deuxième aventure de la journée : HERTHA BSC c. VfB Stuttgart!

Vous en saurez plus demain!

Beuh-bye!

4 réflexions sur “Rétrospective de vendredi — 1ère partie

  1. Hey toute une journée ça mon Pat, j’avoue que ça devait être plus ou moins inquiétant par moment!! Mais tout un trip et je viens de voir tes videos sur youtube du match du Herta, VERY Nice! Tentative de panorama, pas mal du tout et un morceau de robot pour les video!

    Nice job!
    Cheers!

    J'aime

  2. Haha merci, tu m’as pris de vitesse pour les vidéos, parce que je viens juste de mettre le blog à jour. Nice work 🙂

    La mise à jour d’aujourd’hui est écoeurante à mon avis, en plus d’avoir des liens sur d’autres bonnes journées du genre (liens vers des mises à jour d’Espagne en prime)!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s