Changement de plan…

Hey hey,

Hier, j’avais une rencontre de tandem avec Tina, et finalement on a placoté de choses et d’autres de 6 h à 9 h 30. Il y a un resto de sushis près de Friedrichstrasse qui est pas mauvais du tout, mais holy shit que les serveuses (japonaises, donc accent++) étaient difficiles à comprendre. J’ai laissé Tina s’occuper des commandes.

Donc la conversation s’est tournée sur ma situation présente. Tina trouvait que j’avais l’air fatigué et stressé, et ensuite on a parlé de la tournure du voyage actuel, le problème avec l’appartement, tous les voyages un peu partout, etc. Ça a pratiquement tourné en mini-thérapie. Avec tout ça, j’ai réalisé que j’avais fait un peu fausse route avec mon voyage jusqu’à maintenant.

Un des problèmes était mes attentes. Après l’année extraordinaire passée ici (sept. 2008-sept. 2009), c’est normal qu’après deux ans d’absence, je m’attende à ce que ce soit SUPER comme la dernière fois. Justement, non. La saga de l’appart, la température médiocre, tout ça n’a pas aidé. Considérez aussi mon calendrier pour les trois premières semaines (ça, c’est 100 % ma faute)… Arrivée le 1er, départ pour la Croatie le 4, retour le 8, départ pour Prague le 12, retour le 14, arrivée de Martin le 16 (donc c’est normal que je fasse ma part pour l’aider à s’acclimater), départ pour Budapest le 18, retour le 22… etc. Donc ça veut dire stress relatif à l’appart, stress avant la Croatie, retour, stress avant Prague, retour, stress avant Budapest, etc. Stress, stress, stress, jusqu’au 22 août, 9 jours avant mon retour. Et je suis ici pour un mois… N’oublions pas ici que ce sont trois pays où je ne parle pas la langue locale. Honnêtement… pas de bullshit… feriez-vous ça coup sur coup sur coup, en l’espace de trois semaines? Ça commence à ressembler plus à un test d’endurance psychologique que des vacances…

C’est pour ça que j’ai annulé le voyage à Budapest.

Je dois avouer que c’est celui qui m’emballait le moins des 3. Tout ce que j’ai vu, par contre, me confirme que c’est une place fantastique, donc ce n’est que partie remise. J’ai décidé que je la visiterais avec Stef, peut-être l’année prochaine ou bientôt anyway (on fait une team imbattable en voyage… et pas juste en voyage!). J’ai pu annuler l’hôtel sans conséquence, mais pas le billet d’avion. Je m’en fous, ça ira dans la colonne « Leçons de vie » et ça me pose aucun problème. Split et Prague étaient tous deux fantastiques, donc j’ai aucun regret. Je quitte la table avec tous mes jetons. Maintenant j’ai deux semaines complètes sans tracas.

Ça n’a pas été une décision facile à prendre (mais malgré tout, combien logique), parce que ça m’a pris un peu de temps à me convaincre que ce n’était pas un échec d’ajuster mes plans de la sorte (ça ne surprendra pas ceux qui me connaissent bien…).

Alors voilà. Avec Martin ici jusqu’au 25, ça va me permettre de décompresser plus facilement (compagnon de beuverie! Yay!), et peut-être de jeter un nouvel oeil sur les endroits que je connais déjà très bien. Après tout, je suis venu à Berlin pour rester ici, et j’étais parti pour passer presque la moitié du temps ailleurs… Et j’adore cette ville plus que tout au monde. Déjà aujourd’hui, en me promenant je sentais un poids en moins sur mes épaules.

Photo time! Je suis donc allé chercher Martin à l’aéroport ce matin. On avait quelques détails à régler (dont la réactivation du téléphone allemand de Stef).

La fille de l’auberge de jeunesse nous dit qu’il y a un magasin Deutsche Telekom près de Hermannplatz, à Neukölln (ou j’ai habité pendant 2 jours)! Let’s go!

On commence bien la journée -- Martin avec une frette à 11 h du matin 😀

Finalement tout s’est bien déroulé. On a réglé le téléphone, puis retourné à Schöneberg goûter les délicieux kebabs près de chez nous. J’avais un rendez-vous avec Beate à Alexanderplatz à 15 h, et on revient ici autour de 13 h 15. Assez pour un somme de 45 minutes, dont Martin avait bien besoin.

On s’était donnés l’option d’aller ensemble à Alexanderplatz, mais finalement Martin retourne à l’auberge de jeunesse (quand on dort pas dans l’avion, ça ne pardonne pas)…  J’arrive donc à notre lieu de rendez-vous :

L'horloge universelle d'Alexanderplatz.

On commence notre promenade.

L'intérieur de l'église St-Nicolas, dans le quartier St-Nicolas (Nikolaiviertel). Très clair comme endroit!

Le Marx-Engels-Forum, sauf que... ils ont déménagé les statues!

Voici l'ancien endroit -- les statues regardaient directement vers l'Est. Maintenant, c'est vers l'Ouest (ce qui n'a aucun sens, si on considère les personnages).

Selon le Wikipedia allemand, c’est à cause de la construction de la ligne de métro U55 qu’ils ont dû déménager les statues de quelques mètres (vers le bord de la Karl-Liebnecht-Strasse). J’espère seulement qu’elles reviendront à leur endroit d’origine, car c’était un modèle de perfection. Les pères du communisme qui regardent vers l’Est (et Moscou) et tournent le dos à l’Ouest, etc.

Voici leur emplacement actuel, vu du coin de la rue. Ceux qui sont déjà passés par là, vous trouverez probablement ça bizarre.

C’est également bizarre que ce soit moi qui ait d’abord remarqué que quelque chose n’allait pas, dès qu’on est arrivés à l’endroit d’origine des statues… « Hmm… les statues sont censées être là, et regarder vers l’Est! ». Comme de quoi les Berlinois de longue date peuvent parfois apprendre des touristes, eh oui!

Sur la Karl-Liebnecht-Strasse, une des statues sur le pont qui précède la Berliner Dom (quand on arrive de l'Ouest)... ils les ont nettoyées quelque chose de rare!

Je n’ai malheureusement pas mes photos de 2009 ici, mais on est passés du gris foncé au pâle! Whoa!

On traverse ensuite la Bebelplatz pour se rendre au Gendarmenmarkt.

Vue de l'intérieur de la salle de concert du Gendarmenmarkt.

J’ai dû visiter l’endroit 10 fois, et j’ai jamais pensé à essayer d’entrer… le jeu de l’année. Bref, plus de détails ici.

À l'intérieur de la cathédrale française, un musée. Et à l'intérieur du musée, une réplique du Reichstag, version 1933 avec son dôme pointu! Si c'est pas kiouuuute!

Et une autre réplique du Volkshalle de Hitler (bâtiment qui n'a finalement jamais vu le jour), avec la Porte de Brandebourg en comparaison à côté.

Plus de détails ici.

(Pour ceux qui ont lu le lien) Faut aussi ajouter que la capacité de 180 000 personnes n’était pas « pratique ». Avec un tel nombre de gens à l’intérieur, la seule condensation aurait fait en sorte qu’il aurait plu (comme dans « pluie », pas comme dans « plaire ») à l’intérieur.

Le Palast der Republik, de l'ex-Allemagne de l'Est. Le régime était méprisable, mais le bâtiment était très beau!

Plus de détails ici. On complétait encore sa démolition quand nous étions ici en 2008-09.

On finit par monter dans la cathédrale française...

Le Reichstag, avec son dôme bien arrondi, cuvée 1999.

Trabant power, baby!

Je mentionne à Beate l'existence d'une vieille tour de garde de l'ex-RDA près de Potsdamer Platz... et on finit par la trouver. Des milliers de personnes passent par Potsdamer Platz chaque jour, et à 2 minutes de là se trouve un symbole de l'ex-RDA dont personne ne connaît l'existence. SAUF MOI, HOO HOO HA HA HA! (Et vous, chers lecteurs!)

Alors voilà, avec la conversation d’hier soir et la journée d’aujourd’hui, ça a été un 24 heures assez spectaculaire. Mais je sais que j’ai pris la bonne décision, et j’amorce maintenant la deuxième moitié du séjour avec l’esprit clair et le coeur léger. Demain? On verra bien, mais je ne suis pas inquiet.

Beuh-bye!

4 réflexions sur “Changement de plan…

  1. C’est encore vrai: les voyages forment la jeunesse: trop est parfois pire
    que pas assez. Profitez bien de ces bons moments. Je constate que Martin ne fera pas mentir la réputation des Québecquois..

    J'aime

  2. Nous aussi on commençait à être essoufflés.

    Bonne décision.
    Je ne suis pas fervent de ses retours sur les lieux d’une première exultation avec l’espoir de renouveler l’expérience avec le même succès.

    Bravo. T’as vu clair !

    J'aime

  3. Pour cette raison-là, c’est peut-être pas idéal en effet, mais retourner au même endroit a (à mon avis) au moins deux avantages énormes : 1) tu connais déjà l’endroit, donc tu sais où telle et telle chose se trouvent, comment le métro fonctionne, comment t’orienter, etc. Tu gagnes énormément de temps. 2) C’est aussi beaucoup moins stressant!

    Disons que la première fois on découvre, et la deuxième fois on peut vraiment explorer/approfondir.

    J'aime

  4. Quelle sage décision!
    Tu grandis, mon fils!
    « L’important, dans la vie, ce n’est pas d’avoir le plus beau jeu, mais de bien jouer avec celui qu’on a. »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s