Ah ben, voyez donc l’heure qu’il est…

Hey hey,

3 h 48 du matin, wooooo.

OK, commençons par le commencement. La journée a débuté plutôt lentement. J’avais rendez-vous avec Tina à Alexanderplatz à 13 h 15, question de se rendre à la prison de la Stasi pour 14 h. Et pour se rendre à Alex, fallait partir d’ici vers… 12 h 30 environ? (J’aurais pu partir plus tard, mais ça me tentait de prendre une petite marche, faisait tellement beau!)

Ça compromettait donc tout projet de musée pour l’avant-midi. Alright, donc je prends ça mollo. J’arrive à Alex à l’heure, et là commence l’aventure de se rendre à Hohenschönhausen. Un S-Bahn de Alex jusqu’à Ostkreuz (là où les punks pullulent), ensuite S42 Berliner Ring jusqu’à Landsberger Allee, ensuite tram M5 jusqu’à uh… je me souviens plus où, ensuite 5 minutes de marche jusqu’à Genslerstrasse.

Là visite guidée était en allemand. Ça aurait pas été un gros problème, sauf que maudit que le gars parlait vite! J’ai pogné quelques phrases ici et là, et Tina faisait de son mieux pour traduire, mais ouf… Et y avais pas beaucoup de temps pour prendre des photos non plus — j’ai fait de mon mieux, mais je pense en avoir saisi une couple de pas pire.

Je suis revenu à 18 h pile. Ensuite placotage avec Stef, ensuite souper. Mon autre partenaire de tandem (Anuschka) était sensée m’appeler pour 21 h, question de me traîner à une tournée de pubs. Toujours pas de nouvelles à 20 h 50. Bon ben coudonc, je vais quand même sortir et aller prendre quelques photos de nuit, ça devrait être pas pire. Je me dirige vers la porte à 21 h 08…

Le téléphone sonne.

Hmm… Je décroche, et c’est elle. « Where are you? » Uh, j’attendais ton appel… « On était supposés se rencontrer à 21 h à Wittenbergplatz, non? »

Ohhhhh, fuck. C’est vrai, je me souvenais du 21 h, mais j’avais complètement oublié le lieu. Shit. OK, dis-moi où vous allez, et je vous rejoins — je déteste ce genre de plan, toujours voué à la catastrophe, mais j’avais pas le choix. Café Sofia, à Kreuzberg, Wrangelstrasse 93 près de la station Schlesisches Tor. Bon, comme de fait c’est à l’autre bout du monde, mais OK. Malgré mon intention première (j’avais un peu ma journée dans le corps), j’accepte et j’y vais.

Et comme de fait, j’attends l’autobus 10 minutes, et le U-Bahn 8 minutes. J’arrive là à 22 h 30. Shiiit. Anuschka et son pote, Hans, sont là. On placote un peu — Hans parle un anglais superbe, et ensuite on se dirige vers le « party ». Uh, ok… J’ai aucune idée à quoi m’attendre.

Je pensais que ce serait à un appartement, mais non. C’est un autre pub à quelques minutes de là… L’intérieur est insupportable. Paqueté dur, emboucané, bruyant, fuck that. Heureusement qu’on peut s’asseoir et se tenir dehors. Moi et Hans placotons durant un bon bout — un bien chic type; il a sa licence de pilote et il fait plein d’autres activités intéressantes. Deux amis d’Anuschka, Carsten et sa blonde (dont le nom m’a échappé) retontissent. Carsten a étudié un an et demi à Madrid et parle un espagnol sans faille, le chanceux. Je parle espagnol avec lui quelques minutes, juste assez longtemps pour me couvrir de ridicule 😀

Ah, et je me suis fait payer la traite! 3 drinks au total, dont 2 Long Island! Rien de moins… Ils goûtaient différemment de ceux de la SAQ. C’était un peu plus fort en lime, mais vraiment très très bon. Je pourrais honnêtement pas dire lequel était le meilleur. Quoiqu’il en soit, menoum.

La soirée a passé bien vite, en fin de compte. Tous étaient vraiment sympathiques et de bonne compagnie — je pense avoir expliqué à Carsten la question linguistique du Québec pas trop mal, et je pense dans l’ensemble avoir été un bon ambassadeur du Canada/Québec –, et c’est avec un peu de regret que je les ai quittés. Dommage de les avoir rencontrés si tard dans le voyage.

Anuschka et moi reprenons le U1 jusqu’à la station Ku’damm, et de là j’arrive pour prendre le bus du Zoo jusqu’au coin de ma rue. … Les bus de nuit passent moins souvent, et le tableau indique le prochain bus M45 dans 45 minutes. 45 minutes?!? De la marde, je vais marcher.

Une trentaine de minutes plus tard, me voici. Je sais pas si c’était le mini-buzz des Long Island, mais j’aurais pu marcher des heures. Y avait pas un chat, la température était juste belle, et ça flyait ben raide. Eh ben.

Alors voilà, je devrais pouvoir ajouter des photos demain. Quant à demain comme tel, j’ai rien de définitif pour l’avant-midi et le début d’après-midi. J’ai le choix… Musée des alliés, Potsdam, musée Berlin-Karlshorst, alouette. Et je rencontre Tina au Martin-Gropius-Bau à 16 h. Il va faire beau, en plus. Que demander de plus? Je ne suis pas inquiet du tout.

Bonne soirée!

2 réflexions sur “Ah ben, voyez donc l’heure qu’il est…

  1. Salut le socialiste.C’est tout le temps quand ca nous tente pas d’aller dans ce genre d’endroit et de rencontrer du monde qu’on a le plus de fun,non?SalutJean

    J'aime

  2. Heh c’est vrai… J’ai ben failli pas y aller en plus, mais, comme je l’avais déjà lu ou entendu un moment donné, quand t’es à l’étranger et que quelqu’un te propose une sortie, tu devrais toujours dire oui, parce que tu sais pas quand une occasion de la sorte va se représenter.Et, comme c’est souvent mon cas, c’est le fait de partir qui est le plus difficile…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s