Encore plus productif!

Hey hey,

Si je pensais que hier était une journée de fou, ben… j’avais rien vu.

Donc, lever à 7 h. Hmm… Le ciel est encore couvert aujourd’hui. Pas de montée de la tour d’Alexanderplatz, donc.

Alright, le musée des instruments de musique se trouve tout près de Potsdamer Platz. Dans le bus, j’ai une bande de jeunes cons partout autour de moi qui rient, crient et hurlent. Ça doit être une autre visite d’école. Hmph.

Bon, ils débarquent tous à l’arrêt Philharmonie, celui avant le mien. Bon débarras. J’arrive donc au musée… Wow, très impressionnant, sauf que toutes les infos sont uniquement en allemand. Great. Et les gardes de sécurité là-bas, my God! C’est pas Fort Knox, mais c’est tout comme! Ils doivent être 4 ou 5, et ils ne te perdent pas de vue, disons. Au moins, les photos sont permises ici.

Je vais porter mon stock dans les casiers en bas. Je remonte, et juste comme j’examine quelques vieux pianos, j’entends du vacarme près de l’entrée.

Fuuuuuuck.

La gang de jeunes énervés de tantôt, devinez ce qu’ils allaient visiter? OK, au moins, ils se sont tenus tranquilles une fois arrivés. Le prof qui était avec eux autres faisait des démonstrations de certains instruments bizarres. Malheureusement, je comprenais pas grand chose à ce qu’il disait.
Bref, ça aurait été très cool si les infos avaient été traduites. Mais bon, pas plus grave.

Après mon départ, je revérifie mon guide Lonely Planet. Y avait une exposition sur la Stasi pas trop loin d’ici — une petite promenade à pied. OK, donc go!

Pas évident à trouver, par contre. C’est au coin Mauerstrasse et Französische Strasse, mais partiellement dissimulé par un énorme chantier. L’exposition est également gratuite, donc je m’attendais à quelques vitrines et un ou deux gadgets, et pas d’infos en anglais. Une affaire de quelques minutes, right?

Oh, que non! Premièrement, plusieurs « planches » étaient traduites dans un très bon guide gratuit d’une trentaine de pages, que j’ai bien sûr rapporté. J’ai aussi vu — et ça, c’était toute une aubaine — un livre en anglais sur la Stasi, 2 euros! Ça se serait vendu 10 euros facilement partout ailleurs!

Satisfait de mon coup, je décide de retourner au musée des sciences de la nature, que j’avais visité hier. Voyez-vous, j’y avais vu un livre pas mal du tout, que j’avais finalement pas acheté. Le livre à 2 euros est un signe, donc je prends le U6 à Französische Strasse vers le nord, jusqu’à Zinnowitzer Strasse, et hop, on est presque rendus.

BAM! Un livre pas pire du tout à 5 euros. Les aubaines pleuvent!

Je m’attaque maintenant à ce que je pense être un pas pire morceau. Le musée de l’histoire allemande, situé dans l’ancienne armurerie. Faites « Zeughaus Berlin » dans Google Images. Je pense vous avoir déjà montré cet édifice.

Voici l’exposition que j’ai vue aujourd’hui.

My. GOD.

2000 ans d’histoire allemande. Ça aurait pris une journée complète, tout faire. Je suis arrivé là à 14 h, parti à 18 h, et j’ai dû faire les coins ronds à la fin — j’avais les jambes et les pieds en compote.

Y avait des tonnes et des tonnes de tableaux, objets, sculptures, manuscrits, etc. À couper le souffle ben raide. C’était quelque chose rare! À tel point que j’ai dû ignorer l’exposition temporaire (Karl May), qui semblait aussi intéressante.

Je suis revenu à 19 h, ben crevé, ben tanné, seulement pour me faire accueillir par une tonne de e-mails. Ugh.

Demain sera un autre jour!

Photo time!


L’extension I.M.Pei (du nom de l’architecte) du Musée de l’histoire allemande. Une section ultramoderne jointe à un building vieux de 300 ans.


Un piano décoré.


Ça, c’est un des buildings que Hitler avait demandé à son architecte (Albert Speer). De la mégalomanie à l’état pur! Sa hauteur prévue était de 290 mètres. (Par comparaison, le Reichstag en fait environ 40.) Il aurait pu accueillir 180 000 personnes. À l’intérieur, il devait y avoir 20 routes de chemin de fer, parcourant la ville — qui aurait, soit dit en passant, été rebaptisée Germania — du nord au sud. Pour vous donner une idée… Vous voyez les colonnes en bas à gauche?


Le petit truc noir au pied de la colonne? C’est un homme.


Où est Karl/Charlie?

Ce n’est qu’une des nombreuses choses qui m’ont épaté là-bas. Quel musée extraordinaire!

Alors voilà, aucune idée de ce que demain me réserve. Apparemment que la météo va être meilleure! (Yeah, right.)

Concernant les clips que je voulais mettre sur Youtube, ça va aller à demain ou ce weekend, désolé. Patience!

Beuh bye!

2 réflexions sur “Encore plus productif!

  1. Hitler, un h… de grand malade. Ça je le savais, mais pas à ce point ni dans ce domaine. Il était amateur d’art, c’est reconnu. Je crois qu’on a fini par en découvrir la limite… ou est-ce que je me trompe?!D

    J'aime

  2. Hey hey,Ouaip, c’était un aspirant artiste. Sauf que il y avait un problème… Il n’avait pas beaucoup de talent! Il n’était pas très bon écrivain non plus. Semblerait que Mein Kampf a dû être réécrit de A à Z, tellement c’était tout croche.À part la démesure obscène, je ne vois pas grand chose de mal avec le building. Speer n’a fait que répondre aux demandes de Hitler. L’architecture nazie, d’ailleurs, reflétait ces préférences. C’était des buildings gigantesques; d’après Hitler, la renaissance culturelle et spirituelle passait par des gros immeubles, question aussi de laisser sa trace. Ya également un facteur d’intimidation.Beuh bye!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s