Donc, mon samedi…

Hey hey,

Je dois pour commencer mentionner que je n’ai pas pris une seule photo hier. J’ai pensé à mon affaire, et je trouvais que ça faisait un peu trop « creepy » de prendre quelqu’un en photo la première fois qu’on le rencontre. À la dernière rencontre avant que je parte, là je prendrai en photo le monde avec qui je m’adonnerai à parler encore, parce qu’on sait jamais ce que l’avenir réserve. Et pour ceux que j’aurai « perdus » en cours de route, ben coudonc!

Donc, la première rencontre était à 13 h, devant le Starbucks de la Ernst-Reuter-Platz. La fille (prénom Ina, cheveux roux, yeux bleus) arrive, et maudit qu’elle semble gênée! Ça a pris un 10 minutes pour qu’elle dégèle. Ça a faisait environ cinq ans qu’elle avait pas pris de cours de français (elle a 23), donc tout cela était un peu loin. Je pense qu’elle s’en est tirée pas trop pire dans l’ensemble. Elle étudie en études indiennes et arabes à l’université (ça, par contre, je trouve très cool), et elle a passé 6 mois en Inde l’an dernier. Elle y retourne d’ailleurs l’an prochain. C’est donc le fun de placoter avec du monde qui ont des expériences du genre à raconter!

On a placoté de choses et d’autres, en allemand/français (ou anglais, quand on avait tous deux besoin d’un petit break), et je suis revenu ici vers 15 h 25. Elle partait pour toute la semaine voir de la parenté dans l’ouest du pays, donc on se reparlera peut-être à son retour. Ça a pas trop mal été (6/10 disons, j’avais l’impression de devoir pédaler fort pour que la conversation avance, mais c’était peut-être à cause de la gêne, quoique ce qu’elle avait à dire sur les cultures arabe et indienne était TRÈS intéressant).

Donc, retour ici à 15 h 25. Le rendez-vous suivant était à 16 h, au Schwarzes Café sur la Kantstrasse. Je grignote un peu, et me prépare mentalement pour ce qui promettait d’être un reste de journée assez taxant. Je repars à 15 h 40. Rendu dans la rue, je réalise que j’ai oublié de prendre des Advil. Fuck.

J’arrive devant la place à 16 h 05. J’en avais déjà entendu parler… Ça avait été fondé à l’origine par des femmes, et les intellectuels de l’ancien Berlin-Ouest adoraient l’endroit. C’est également ouvert 24 h/24, et la fin de semaine vers 6 h du matin, apparemment que c’est ben plein! Faire le party toute la nuit, ça ouvre l’appétit. Mon interlocutrice arrive (prénom Tina, aussi cheveux roux, mais yeux vert pâle) une quarantaine de secondes après moi. On se salue en anglais. Puis elle de répondre :

« Allons à l’intérieur! »

Je suis pris de court. Son français est très bon! À part quelques prépositions (quelle que soit la langue, c’est toujours un problème), le genre de certains mots (bienvenue dans mon univers) et d’autres détails très spécifiques, je n’ai vraiment pas grand chose à corriger.

Elle a 32 ans et est journaliste. Elle écrit une chronique hebdomadaire sur la vie nocture pour le Berliner Morgenpost, si je me souviens. Attendez… Oui, c’est bien ça. Elle a aussi travaillé comme recherchiste à la station de TV SAT1 (potin : Nicole Kidman est très « dull »!) et animatrice de radio. Cool! Son horaire est passablement chargé, donc on a immédiatement prévu trois autres conversations la semaine prochaine, et deux autres la semaine suivante. Il y en aurait eu une troisième (dimanche, le 19 août), mais considérant que Stef arrive ici la veille, je lui ai dit de mettre celui-là entre très grosses parenthèses 😀 C’était bien intéressant dans l’ensemble, et je ne suis pas inquiet de manquer de sujets de conversation. Je dirais 9/10.

Remarque importante : Les notes que je donne ont rien à voir avec la personne comme telle. C’est plus relatif au temps que j’ai passé avec. Si, par exemple, les niveaux de connaissance de la langue sont incompatibles, ben ya problème. Même chose si ya pas de sujets de conversation.

OK, 18 h arrive bientôt, et je dois me rendre au dernier rendez-vous de la journée. Une chance que c’est juste à côté. (Inversez le départ et la destination.) J’étais en pleine forme, le soleil brillait et la température était parfaite, mais je commençais déjà à sentir la fatigue mentale s’installer. Mon interlocutrice m’attend (Daniela, cheveux et yeux bruns, taches de rousseur). Elle aussi semble un peu gênée. Son anglais est bon, mais son français est trop loin pour converser (il est déjà rendu à l’autre bout de la rue, ho ho). Okidou, pas de problème, mais je l’avertis qu’on va s’en tenir à l’anglais pour le moment, parce que sinon la tête va m’exploser.

D’ailleurs, toutes les 3 savaient que j’avais d’autres rendez-vous de conversation cette journée-là. Je voulais pas leur donner une impression d’exclusivité. Faut ben les garder à leur place un peu, haha, hoho 😀

Elle a donc 25 ans, et travaille dans l’administration de services sociaux du genre garderies. Une chance que j’avais la chance de lui parler aujourd’hui (samedi), parce que dimanche elle partait 3 semaines… pour la Thaïlande, juste ça!

Je commence à crever de faim, donc on part à la recherche d’un resto potable et pas trop cher. Je croise deux personnes, très visiblement des touristes (carte dépliée, gros sac à dos, etc.). Oh, j’entends parler français! J’arrête Daniela.

– They (je fais un signe de tête dans leur direction) speak French, wanna go talk to them?
– (Morte de gêne) Oh no, I can’t speak well enough!
– (sourire) OK, then you can listen. (je marche vers eux, et je me retourne. Daniela n’a pas bougé.)
– (rire) Come ooooon! (comme à un enfant de 5 ans, à la blague)

– (j’arrive vers les 2 touristes)

– (parenthèses pas rapport)

– (en français standard) Vous cherchez quelque chose?
– (Les deux, un gars et une fille, lèvent les yeux. Leur expression de surprise totale valait à elle seule le billet d’avion.) Ah non non, merci, nous regardions seulement quoi voir à partir d’ici.
– (Je crois déceler un accent…) Vous êtes Belges?
– Ah non, Français! Faut pas nous insulter, quand même! …
(rires)
… après tout, je ne vous ai pas reproché d’être Canadien!
– (uhh… est-ce que je l’ai vraiment piqué au vif?) uhh… désolé, ce n’était pas mon intention.
– (rires) Mais non, je plaisante!
– Oh, haha, d’accord! (Smartass.) Alors amusez-vous bien!
– Merci, et passez un beau séjour à Berlin!

T’en fais pas pour moi, amigo. Je m’en sors.

Daniela a compris quelques mots, m’a-t-elle dit. Faut dire que l’échange n’a duré que quelques secondes, et à grande vitesse. Alright, nous poursuivons donc notre recherche. Les restaurants pleuvent ici, donc je ne suis pas inquiet. Ah-ha! Un endroit attire mon attention.

Elle part pour la Thaïlande demain, alors quoi de mieux qu’un restaurant thaïlandais?

C’était bien bon et OK comme prix (une bonne assiette de riz et poulet, avec quelque chose à boire, m’a revenu à 16 $). J’ai d’ailleurs pris une carte d’affaires, plus comme souvenir que d’autre chose, parce que c’est sur la Knesebeckstrasse, à 2 minutes du restaurant indien de l’autre fois. Impossible à manquer.

La conversation était intéressante, mais je commençais à en arracher en allemand… L’ordre des mots surtout, ugh. Et elle parlait vraiment trop vite par moments (les 3 faisaient ça, d’ailleurs.). On s’est quittés à 21 h, mon cerveau complètement en bouillie. C’était bien dans l’ensemble, je serais tenté de donner une note Incomplète, parce que vers la fin je tournais à vide, mais je dirais 7,5/10. J’ai hâte de lui reparler, ne serait-ce que pour avoir des anecdotes de la Thaïlande.

Fa que c’est ça, je suis revenu ici vers 21 h 30, placoté avec Stef, et, ben crevé, dodo à … 23 h 30, je pense?

Maintenant il est presque 11 h, et j’ai encore rien foutu, oops. Je vais au moins aller voir un musée aujourd’hui, je m’en voudrais de passer la journée ici. La température est splendide.

Je devrais avoir du nouveau matériel ce soir.

Bonne journée à vous tous!

Une réflexion sur “Donc, mon samedi…

  1. Bonjour Patrickil est 10h30 dimanche au soir. Nous arrivons du camping Chez Donald. Nous avons passé une partie de la journée. Ça a été bien agréable. Hier au soir, nous avons vu le film « Ma tante Aline ».Ça a été amusant mais c’est probablement pas ton genre. La vie semble assez bonne pour toi; je m’en réjouis.nous avons une température superbe. Jean est passé à vélo ce matin. Une visite éclaire mais toujours appréciée.À la prochaine, chef fils.Y

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s